L’allocation de soutien familial de la CAF revalorisée de 50% : Voici qui va en bénéficier

Pour cet hiver, l’allocation proposée par la CAF a été revalorisée. Quant aux profils, quelques critères d'éligibilité sont à remplir.

© L'allocation de soutien familial de la CAF revalorisée de 50% : Voici qui va en bénéficier

Déployer Replier le sommaire

Le gouvernement a mis en place différentes alternatives cette année 2022. Le but étant de soutenir le pouvoir d’achat des Français face aux pénuries et aux flambéex de prix. Parmi ces aides, nous citons l’ proposée par la . Quelques profils déterminés peuvent bénéficier de cette aide. Vous trouverez les détails dans les prochains paragraphes.

Qui sont éligibles à l’allocation proposée par la CAF ?

Les parents qui élèvent seuls leur enfant peuvent compter sur l’Etat cette saison sur les . En effet, la Caisse d’ a mis en place une alternative sur cette question. Ce dispositif est également proposé aux foyers ayant un revenu modeste.

Ils pourront ainsi bénéficier d’un appui sur l’achat des affaires scolaires. En d’autres mots, les ménages qui perçoivent des ressources limitées sont éligibles aux coups de pouces gouvernementaux.

Hormis les parents isolés et les foyers à petit revenu, les veufs et les divorcés peuvent aussi bénéficier de l’allocation octroyée par la CAF. Le dispositif a pour but de pallier la déficience des .

Notez que le montant peut atteindre les 50% cette année. Saviez-vous que cette aide existe depuis 1984 ? Le gouvernement l’a mis en place pour soutenir les monoparentales ou les familles recomposées.

Quels sont les critères nécessaires pour bénéficier de l’aide sociale ?

Quelques détails sont à remplir avant de bénéficier de l’allocation proposée par la CAF. Il faut tout d’abord que le veuf, le parent isolé et le foyer à rémunération modeste habite sur le territoire français.

Bien évidemment, la personne doit vivre seule, avec les qui sont à ses charges. Cela doit être un ou plus. Dans ce cadre, l’enfant doit habiter dans le ménage en question quotidiennement.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Argent & ambition (@goldy.fr)

Les parents qui accueillent leur enfant seulement le week-end ne bénéficient donc pas de l’allocation. Il en est de même pour les enfants qui ont seulement un droit d’hébergement. L’autre parent non concerné ne doit pas non plus subvenir aux besoins de l’enfant en question.

Il se peut donc que cette personne soit décédée ou qu’il ne reconnaisse pas l’enfant. Les parents divorcés ne versant pas de pensions alimentaires sont aussi touchés. Notez que le montant du revenu du foyer doit être inférieur à celui de l’ASF.

Quel est le montant de l’allocation ?

Pour cette année 2022, l’allocation financière proposée par la CAF s’élève désormais à 184 euros. Pour un parent qui reçoit une aide de l’autre parent, la somme est de 32,93 euros pour un revenu de 90 euros. Elle se voit donc comme un  complément de la pension alimentaire. Côté versement, cela se fait suivant la situation personnelle du bénéficiaire. La demande peut être faite dès le premier mois de séparation pour une personne qui élève seul son enfant.

Dans ce cas, le dispositif est disponible dès le quatrième mois après la procédure. Pour ceux qui ne paient pas leurs pensions, la MSA et la CAF peuvent se retourner contre eux. Ils pourront également les épauler afin qu’ils règlent leurs obligations. Comme l’allocation vise les personnes monoparentales, elle disparaît dès que la personne se met avec une tierce personne. Cela est aussi valable pour ceux qui vivent en concubinage.