Impôt sur le revenu : voici combien vous allez gagner avec l’augmentation du barème, tranche par tranche

Les ménages peuvent se réjouir grâce à ce nouveau décret gouvernemental. Leur impôt sur le revenu sera diminué de manière considérable !

© Impôt sur le revenu voici combien vous allez gagner avec l’augmentation du barème, tranche par tranche

Déployer Replier le sommaire

La loi de finances pour 2023 a déjà été votée, analysée et adoptée à l’Assemblée nationale. Ainsi, un nouveau barème pour calculer l’ sur le revenu est établi. Une mesure qui pourrait être intéressante afin de faire face à la hausse généralisée des prix sur le marché. Pour mieux vous y préparer, voici quelques détails.

Impôt : Une baisse significative !

Pour mieux appréhender le calcul de l’impôt, il est nécessaire de se familiariser avec certaines statistiques. La Direction générale des finances publiques ou DGFiP a fait une étude préalable sur les contribuables. Et cette dernière dénombre environ 39,3 millions de foyers résidents et imposables en France.

Le nouveau dispositif devrait alors offrir une baisse d’environ 158 en faveur de chaque ménage. Néanmoins, ces chiffres présentent de nombreux biais. Déjà, le nombre réel de contribuables n’est que de 17,6 millions. Par un simple calcul de ces agrégats, la baisse effective serait alors de 352 euros.

D’un autre côté, il faut également tenir en compte du barème progressif. En réalité, l’indexation joue plus en faveur des plus riches, si on ose le dire. Olivier Janoray, un spécialiste du cabinet Arsene déclare : « Ceux qui en bénéficient le plus sont ceux qui ont les revenus les plus élevés ».

Pour faciliter la compréhension, voici les différentes tranches de ce barème. Les taux officiels varient de 0% à 45%. Au milieu, vous avez les tranches de 11%, de 30% et de 41%. Ainsi, le barème de l’impôt est à étudier au cas par cas.

Un calcul détaillé en guise d’exemple

Contrairement à ce que pensent les gens, le calcul de l’impôt sur le revenu est assez facile. Suivez bien ces deux exemples précis. Le premier cas concerne une TMI qui touche 30 000 euros imposables. Sa première tranche imposable est de 16 701 euros. La deuxième tranche est de 2 522 euros.

La suite du calcul consiste à multiplier les tranches par leurs taux respectifs. On arrive alors à un impôt sur le revenu de 2 594 euros. Une somme assez considérable direz-vous ? Mais comparé à l’année dernière, ce montant a baissé de 328 euros.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Be.Acquis (@be.acquis)

Cette diminution s’explique par la modification de la tranche d’entrée. À 11%, une somme significative est épargnée. En termes clairs, il faut un revenu supérieur à 10 777 euros avant d’être imposable. Cette somme était fixée à 10 226 euros, quelque temps auparavant.

La deuxième tranche connaît également une hausse très importante. Si vous deviez régler un impôt à partir des 30% de votre revenu, vous économisez environ 267,5 euros. Tout cela pour le plus grand bonheur des salariés français.

Et si l’impôt sur le revenu dépasse la tranche de 45% ?

Avant de passer à la tranche maximale, il convient d’éclaircir le mode de calcul pour la tranche de 41%. En résumé, l’impôt sur le revenu qui atteint ce taux passe de 74 545 à 78 570 euros. Ainsi, une personne touchant la somme précédente économise 771 euros.

Pour finir, une personne sujette au taux maximal bénéficie d’environ 1 117 euros de moins en termes d’impôt. Ce qui est évident, puisqu’il jouit de l’avantage précédent (les 41%), mais aussi des 4 points en plus. D’autre part, le quotient familial joue également un rôle essentiel dans la détermination des impôts de chaque personne.