CAF : piégée à cause de ses posts Facebook, elle doit rembourser 25 000€ !

On dirait qu’exposer toute sa vie sur Facebook n’est pas une bonne chose. Cette mère de famille doit maintenant débourser 25 000 euros à la CAF.

© CAF piégée à cause de ses posts Facebook, elle doit rembourser 25 000€

Déployer Replier le sommaire

Une mère de famille n’hésite pas à publier ses moments de joie sur Facebook. Pourtant, elle va avoir l’effet inverse de ce qu’elle espérait. En effet, la s’est aperçue que son dossier ne concordait pas à ce qu’elle affiche sur la plateforme. Tout de suite, une enquête a été ouverte et le verdict est tombé.

La CAF aurait reçu un dossier falsifié ?

C’est difficile à digérer, mais les faits sont là. Une femme de 50 ans décide de modifier son profil au sein de la CAF. Son objectif est d’obtenir un maximum d’ en mentant sur sa situation personnelle. Malheureusement pour elle, son mensonge va être découvert.

L’histoire de cette femme dure depuis déjà 4 ans ! C’était dans la région des Alpes-de-Haute-Provence, de 2014 à 2018. En effet, elle dit dans son dossier qu’elle élève seule ses . Ce qui n’est pas du tout le cas !

Sur Facebook, la CAF de la région a remarqué la présence d’un homme dans les publications de la concernée. Après vérification, il a été prouvé que c’est le conjoint de la femme en question. Le pire dans tout ça, c’est que les deux ont fait ça au nez et à la barbe des autorités.

Le couple a déjà reçu une somme assez importante en guise d’. Selon la CAF, le total s’élèverait à environ 25 000 euros. Malheureusement pour les deux personnes malhonnêtes, elles vont devoir répondre de leurs actes.

Un procès qui s’est vite terminé !

Dès que la CAF s’est aperçue de l’anomalie, elle a tout de suite mené son investigation. Le dossier a même été emmené jusqu’au tribunal. Évidemment, les deux personnes ont été sujettes à une enquête. Là, ils avouent ce qu’ils ont fait durant quatre longues années.

Certaines prestations sociales offrent une certaine majoration selon la situation personnelle du demandeur. Les personnes célibataires avec des enfants à charge peuvent obtenir plus d’argent que les autres. Et le couple n’a pas hésité à utiliser cette condition pour se faire plus d’argent.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by La Caf de Paris (@cafdeparis)

Les deux quinquagénaires disent qu’ils ont fait ça à cause de la sédentarité de leur niveau de vie. Néanmoins, ils ne peuvent pas s’en sortir si facilement. Le tribunal, quant à lui, a annoncé son verdict. Et les deux doivent régler une amende qui s’élève à 1 500 euros pour chaque personne.

Évidemment, ils doivent également rembourser l’intégralité des aides qu’ils ont reçues. Le montant s’élève à pas moins de 25 122 euros. Des dommages et intérêts doivent aussi être inclus dans le dû. Mais cette décision n’a pas encore été communiquée.

La CAF ferait mieux de faire attention !

Presque tout le monde a sûrement été sujet aux enquêtes de la CAF. Elle commence par examiner le dossier envoyé. Ensuite, elle envoie des agents pour vérifier chez le concerné. Des entretiens téléphoniques ou une visioconférence peuvent même survenir.

Pourtant, tout ce plan ne semble pas être infaillible. D’ailleurs, le cas susmentionné est un exemple parfait. Et ce n’est totalement pas un cas isolé. Dans tous les cas, nous vous conseillons de ne pas abuser de votre situation. Le cas échéant, vous pourriez avoir beaucoup de regrets.