Arnaque : voici les techniques des escrocs pour vider votre compte bancaire sur Internet

Les escrocs font preuve de plus en plus d’intelligence dans leurs mauvais actes. Pour éviter cet incident, nous allons vous dévoiler les techniques d’arnaque courantes.

© Arnaque voici les techniques des escrocs pour vider votre compte bancaire sur Internet

Déployer Replier le sommaire

Le vol de données bancaires est parfois difficile à détecter. En effet, les techniques utilisées par les escrocs deviennent de plus en plus ingénieuses. Il faut ainsi rester très vigilant afin de ne pas se faire avoir. Dans ce cadre, sachez que l’ peut se faire de différentes façons. Découvrez les détails dans les paragraphes suivants.

Quelle sont les techniques d’arnaque les plus courantes ?

Les cas d’arnaque et d’ ont pour but de soutirer de l’argent aux victimes. A mesure que le temps et la technologie avancent, les malfaiteurs décuplent aussi d’idées dans le cadre de leur mauvais acte. Ainsi, leur technique et leur mode opératoire ne cessent de s’améliorer. Et ce notamment, sur les cas d’escroquerie financière et le vol de données. Cela peut par exemple concerner les identités des victimes ou des données bancaires.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ZIEGLER ASSOCIES (@ziegler_associes)

Pour rappel, le procédé de fraude se classe en deux grandes parties. En effet, les malfaiteurs peuvent soutirer de l’argent directement à la source, c’est-à-dire à la banque. C’est ce qu’on appelle l’arnaque bancaire. Les escrocs y parviennent souvent en détournant les données sur les moyens de . La seconde technique consiste à tromper la victime afin qu’elle consente à donner de l’argent ou des biens aux arnaqueurs.

Zoom sur ces deux cas d’escroquerie

Selon les statistiques datant de 2018, la majorité des cas d’arnaque bancaires, à savoir les 56 %, se traduisent par des achats en ligne. Les achats dans un commerce traditionnel représentent seulement 10 %. Quant aux restes, 9% consistent en des virements tandis que 6 % sont des retraits frauduleux au niveau des GAB. Pour le second type d’escroquerie, les moyens de paiements ne sont pas détournés.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nyko Io (@nyko__io)

Ici, c’est la victime elle-même qui autorise le règlement d’un produit ou service qu’elle n’a jamais consommé. Il se peut aussi que la personne soit victime de chantage. En total, le débit frauduleux concernait environ 1,26 million de sujets et l’arnaque 1,24 million de personnes. Le préjudice représente évidemment une grosse somme pour la victime. Cela varie entre 50 euros à 1000 euros selon le type d’escroquerie.

Quid de l’arnaque par Fishing ?

Connu sous le mot hameçonnage, le fishing a particulièrement pour but de voler les données de ses victimes. Le principe est similaire à celui des deux types d’arnaque citées précédemment. Il s’agit de la manipulation de la personne afin qu’elle dévoile son identité et les informations qui la concerne. Ce, de son plein gré. Dans ce cadre, les escrocs se font parfois passer pour de grandes entreprises renommées ou des agents du service public.

Quant aux moyens utilisés, ils peuvent varier suivant la situation. Si auparavant, la technique de faux courriel fut célèbre, la situation a évolué. Par ailleurs, les filtres anti-spam sont désormais efficaces. Ainsi, les escrocs ont choisi de jouer sur la contraction des SMS, le fishing et le smishing. Ces techniques d’arnaque sont plus opérantes pour les malfaiteurs puisqu’ils sont plus faciles à dissimuler. Notamment, les messages.