Arnaque au « garage fantôme » : ce stratagème des escrocs qui usurpent votre identité

Un nouveau cas d’arnaque a fait surface dans le territoire français : le garage fantôme. Cela consiste en une autre forme d’usurpation d’identité.

© Arnaque au garage fantôme ce stratagème des escrocs qui usurpent votre identité

Déployer Replier le sommaire

Avec la flambées des prix, les gens cherchent tous les moyens afin d’alléger leurs dépenses. Récemment, le garage fantôme se fait nombreux dans les régions du nord de la France. En effet, les automobilistes peuvent contourner leurs sanctions grâce à cette . Voici les détails.

Arnaque : Zoom sur le garage fantôme

Les cas d’escroquerie en matière automobile sont dernièrement assez fréquents. Ce sont les garages fantômes ou les garages clandestins. En effet, un système a été mis en place afin que les escrocs ne paient pas des PV suite à un excès de vitesse. C’est donc une autre forme d’usurpation d’identité. Parlons du cas d’un jeune homme victime de ce cas d’arnaque. « Au cours de l’été 2018, j’ai commencé à recevoir des appels de la part d’agents de police. » témoigne–t-il.

Selon lui, certaines voitures immatriculées à son nom feraient objet d’une enquête de braquages à main armée et de délits de fuite. Notez que le commercial dispose seulement d’un véhicule. Cependant, l’administration estime qu’il en a au moins cent. Par ailleurs, ses soi-disant véhicules commettent différentes sortes d’infractions. En total, le jeune homme doit payer 200 000 euros d’amendes. Cela fait maintenant 4 ans qu’il vit un tel cauchemar à cause de l’arnaque au garage fantôme.

Comment se déroule l’escroquerie par la technique du garage fantôme ?

Les malfaiteurs commencent leurs mauvais actes par l’usurpation d’identité. Cela se fait en seulement quelques clics. Après cela, ils inventent un garage en ligne au nom de l’identité volée. Ce compte d’arnaque va ensuite gérer plusieurs voitures. Notez qu’ils utilisent la même technique pour immatriculer des voitures sur la Toile. Et bien évidemment, ces véhicules ne sont pas réels. On trouve seulement des bureaux sur l’adresse indiquée. Et ce sont les identités volées qui en paient le prix.

Concernant la victime de l’arnaque indiquée précédemment, il a déposé plainte. Heureusement, le jeune homme a fini par geler ses dettes et à fermer la société en question. Toutefois, les véhicules immatriculés à son nom commettent toujours des délits. De nombreuses personnes se demandent ainsi quelle est l’identité de ces escrocs. Par ailleurs, les informations sur ces phénomènes ne sont pas encore claires. On sait juste qu’ils sont plus fréquents dans le nord de la France.

L’arnaque au garage fantôme devient de plus en plus courante

En résumé, le garage clandestin permet aux escrocs de commettre des infractions sur la route sans qu’ils en soient sanctionnés. D’après les JDD, les véhicules en question appartiennent à des entreprises fictives, notamment des garages. Les malfaiteurs se servent ainsi d’automobiles qui n’appartiennent à personne. Selon les enquêteurs, un angle mort ou une faille du système a engendré une telle arnaque.

Par ailleurs, avec le développement de la technologie, le stratagème devient de plus en plus simple sur Internet. Il est effectivement facile de créer une entreprise et d’obtenir une immatriculation. Auparavant la technique d’arnaque était utilisée pour le trafic de stupéfiants. Désormais, elle est courante chez les particuliers. L’objectif étant de ne pas payer le PV.